La pêche à la mouche avec le Tenkara.

En Tenkara il est possible d'attraper rapidement une grande variété de poissons, truites, poissons blancs, petits carnassiers et cela très rapidement. La technique du Tenkara permet aux jeunes pêcheurs à la mouche qui souhaitent débuter d'attraper rapidement du poisson et d'avoir leurs premières sensations et aux pêcheurs qui veulent reprendre la pêche à la mouche de le faire sans se casser la tête. Sans oublier les séniors qui ne veulent pas un matériel trop lourd pour pouvoir pêcher toute la journée et les pêcheurs qui pêchent déjà (au toc par exemple) mais qui souhaiteraient avoir plus de polyvalence en prenant 100 grammes de plus dans le gilet au cas où ça se mette à gober!

1 - Tout d'abord un peu d'histoire :

La technique du Tenkara n'est pas toute jeune. La pêche à la mouche au Japon semble avoir été pratiquée depuis les 8 ou 9 ème siècles. La première référence de pêche à la mouche Tenkara apparait en 1878. Le sens le plus répandu est "depuis le ciel" mais suivant les interprétations le sens diffère un peu.  Il se dit que le mot provient de la façon dont une mouche se pose en douceur sur l'eau, et du point de vue d’un poisson, elle descendrait du ciel.

Au fil des siècles, le Tenkara a évolué. Au début, le Tenkara a été l'activité des paysans, utilisé comme un moyen de s’assurer un repas de poisson dans les torrents rapides des montagnes du Japon. Il est devenu de plus en plus populaire avec les pêcheurs professionnels dans les villages de montagne japonais qui revendaient le fruit de leur pêche aux aubergistes dans les vallées. Les pêcheurs professionnels attrapaient les truites endémiques japonaises tel que la yamame et amago avec des cannes Tenkara pour deux raisons : parce qu'ils se sont aperçu que le Tenkara était d'une grande efficacité pour capturer les salmonidés dans les torrents de montagne et que pêcher avec une seule mouche artificielle basique et rapide à fabriquer permettait d’attraper plusieurs poissons. Au Japon il est de notoriété publique que les pêcheurs en Tenkara en eaux courantes attrapent plus de poissons que les pêcheurs à la mouche traditionnelle. Quelques artisans continuent à les fabriquer comme avant en bambou, tel que Yamano. Des dizaines d’années d’expérience sont nécessaires pour arriver à faire des cannes exceptionnelles dans la pure tradition japonaise.

Un peu partout dans le monde des techniques similaires sans moulinet étaient pratiquées, y compris en France. 

La pratique du Tenkara est très facile et à la portée de tous de 7 à 77 ans. Comme dans tous les sports on peut utiliser la technique comme un simple divertissement, pour le plaisir de pêcher ou pousser la technique très loin afin de satisfaire notre curiosité et tendre à devenir un spécialiste. Pour ceux qui veulent le devenir, ils pourront découvrir toute la complexité des différents lancers, des différents posés et devront passer beaucoup de temps au bord de l'eau pour les maîtriser.

La technique de lancer est quasi similaire à la pêche à la mouche traditionnelle, juste un peu plus lente avec la création d’une boucle plus courte. La maitrise d'un poisson est très intuitive et similaire à n'importe quel type de pêche avec une canne : il faut simplement tenir la canne haute et ramener le poisson. Si la ligne est plus longue que la canne on fait des brassés de fil pour approcher le poisson au plus près de l'épuisette ou du tamo (épuisette typique japonaise).

Au point de vue du développement du matériel entre l'orient et l'occident, on a deux évolutions différentes. La mouche traditionnelle est partie sur la voie de concevoir des cannes de plus en plus courtes pour être plus confortables à l'emploi et ayant la capacité de pouvoir lancer de plus en plus loin. Tandis que le Tenkara, lui, a gardé les longues cannes et s'est concentré sur comment ne garder que l'essentiel, l'indispensable pour pratiquer une pêche simple, efficace et sans fioritures. A partir du moment où les pêcheurs japonais ont su ce qu'il fallait garder, ils ont perfectionné au fil des siècles au maximum tous les composants de la technique. Afin d'avoir au final de grandes cannes ultra légères avec un faible encombrement pour aller en montagne et atteindre des distances très raisonnables pour leurrer les poissons. Les nouvelles technologies de fabrication et le carbone ont permis tout cela.

2 - La technique générale

Comme tous les éléments superflus (moulinet, etc..) ont été supprimés et le reste épuré pour une utilisation simple, il  ne reste que l'essentiel entre vous et le poisson. Une canne hyper sensible qui vous transmettra les plus petites vibrations comme les gros départs de vos plus gros poissons.

La technique du Tenkara peut se pratiquer en sèche, en nymphe et en noyée. Quand on pêche en sèche, l'avantage d'une longue canne est que l'on peut ne laisser sur l'eau qu'une partie de la ligne, ce qui donne des dérives sans dragages (un grand plus).Il est même possible de ne laisser sur l'eau que la mouche ce qui apporte un contrôle de la ligne et de la mouche extrêmement précis. Le choix de la canne dépendra de la ligne à lancer et de la taille moyenne des poissons que vous attrapez. Si l'action de votre canne est bien choisie par rapport à la taille des poissons les sensations lors du combat seront au maximum. La technique de lancer est simple mais elle peut aussi se compliquer. Comme dans toute technique, différents types de lancers peuvent être exécutés : roulé, courbe, percuté, etc... en fonction de la dérive souhaitée, des particularités du coup à pêcher, de l'espace que l'on a pour le lancer. Plus on veut maîtriser de lancers plus le niveau technique augmente. La maîtrise des gros poissons est un peu différente en Tenkara parce que c'est la tenue de la canne, les changements de position de la canne, la réactivité du pêcheur qui feront que les poissons rentrent dans l'épuisette ou pas. Par contre la capture de petits poissons est un véritable bonheur. Dans tous les cas la capture d'un poisson en Tenkara apporte de nouvelles sensations au pêcheur qu'il soit débutant ou confirmé.

3 - Le matériel

    3-1 Les cannes

Elles sont généralement longues entre 2,6 et 4,5 mètres (longueur choisie en fonction du type de rivière et de la densité de la végétation) avec un encombrement d'environ 55 centimètres, pour un poids autour de 80 grammes. Ces caractéristiques en font des cannes à mouche ultra compactes et ultra légères. Elles sont le partenaire idéal pour la pêche-rando, les rivières de montagne et les voyages de pêche. Les petits et moyens cours d'eaux sont le terrain de jeu favori des cannes Tenkara. Pour les grandes rivières il faut se dire que le poisson n'est pas toujours sur l'autre berge et que souvent il ne faut pas lancer loin pour faire du poisson. 

Les cannes Tenkara sont plus souples et plus sensibles que les cannes à mouche traditionnelles, elles ont donc une échelle d'action spécifique très explicite.

Les cannes 7:3 sont plutôt utilisées pour combattre des poissons de belle taille, pour la pêche en nymphe et en sèche. Elles apportent une grande précision lors du lancer et lors de conditions météo défavorables.

Les cannes 6:4 sont les cannes les plus polyvalentes, celles qui vous permettront de pêcher en sèche en nymphe et en noyée. Leur action est plutôt douce et elles conviennent à la plupart des pêcheurs. Comme par exemple le canne Aventure 360 6:4

Les cannes en 5:5 sont les plus souples et les plus sensibles en Tenkara, elles sont adaptées pour les petits poissons de tête de bassin et pour la pêche en sèche et noyée. Elles permettent de pêcher fin et d'avoir de super sensations avec des petites truites par exemple.

      3-2 les lignes

Différents types de lignes sont utilisés suivant les cannes, les techniques utilisées et les conditions météo. La longueur de la ligne dépend de la taille de la rivière que vous souhaitez pêcher, de la couverture végétale et de votre sensibilité. La longueur de base est d'environ un fois la canne.

Pour la pêche en mouche sèche les lignes Tissées Tenkara Pyrénées (made in France développé par Tenkara Pyrénées et Jean Pierre Thébault) sont idéales.

LE coup de cœur des guides de pêche ! Très légères elles vous permettront de pêcher extrêmement discrètement lors de conditions météo sans vent.

Il y a aussi les lignes tressées plus denses qui vous permettront de lancer lors de vos sorties venteuses. La plupart de ces lignes sont dégressives afin de bien faire circuler l'énergie tout au long de la ligne.

Pour la pêche en nymphe et en noyée les level line (non dégressives) sont les plus adaptées parce qu'elles sont légères et ne modifient pas la dérive de votre imitation. Elles sont toutefois plus difficiles à lancer puisqu'elles ont un poids très faible. Nous conseillons donc une ligne un peu plus lourde comme la ligne Nymphe 300 et avec une haute visibilité.

Leur grosseur va dépendre du vent et du poids de l'imitation. Plus il y a de vent et plus votre imitation est lourde plus vous mettrez un ligne grosse, et inversement. La longueur des level line est fonction de la taille de la rivière est de votre sensibilité. Les level line sont toutes colorées sur toute la longueur ce qui n'est pas très bon lorsqu'on pêche des rivières claires ou des poissons farouches comme la truite.

C'est pour cela que nous avons mis au point le Tenkara French Nymphing. Composé d'une level line transparente et une ligne micro nymphe tressée de 15 cm sur laquelle on applique de la graisse fluo. De ce fait il n'y que 15 cm de ligne colorée qui passe à proximité du poisson, beaucoup plus efficace!

      3-3 Les Bas De Ligne ou BDL

Pour la pêche en sèche plus vous voudrez ajouter de la longueur après votre ligne plus il faut avoir une bonne dégressivité sur toute la longueur de la ligne jusqu'à la mouche. C'est pour cela que des bas de ligne dégressifs sont utilisés afin de dissiper l'énergie au mieux et aussi pour ne pas avoir pendues à sa veste de pêche 6 ou 7 bobines de différents diamètres pour refaire vos BDL. On reste toujours dans la philosophie du Tenkara "prendre l'essentiel". Pour les débutants faire un bas de ligne peut prendre pas mal de temps, c'est tout de même mieux d'avoir un bas de ligne tout prêt et d'utiliser le temps gagné pour pêcher.

Pour les techniques nymphe et noyée pas besoin de BDL dégressif on met après la ligne une pointe.

     3-4 La pointe

Au bout de votre BDL on ajoute "la pointe" qui est le dernier bout de nylon avant la mouche. En sèche le mieux c'est de garder la dégressivité. Si votre bas de ligne finit en 16/100 vous pouvez mettre une pointe de 14 ou 12/100, si votre BDL finit en 14/100 mettre du 12 ou 10/100. La longueur pour débuter est de 50 centimètres, elle pourra être allongée en fonction de la maîtrise de la technique.

 

    3-5 Les mouches Tenkara

Les mouches Tenkara ont été développées en fonction de la facilité à les concevoir et de l'attractivité par rapport aux espèces de poissons. Les Sakasa Kébari sont utilisées pour une pêche en noyée, elles sont plus axées sur les vibrations, le mouvement (animation) et la présentation que sur l'aspect de l'imitation.

Mais en les graissant un peu elles peuvent rester dans la pellicule de l'eau et pêcher comme une émergente.

On trouve aussi des mouches Tenkara pour la pêche en sèche montées sur le principe des Kébari (hackle renversée).

Toutes les mouches fonctionnent sur une canne Tenkara, il suffit de mettre la bonne !

4 - Le lancer

Toute une panoplie de différents lancers peut-être utilisée en Tenkara. Certains plus faciles à maîtriser que d'autres et il n'y a pas de secret c'est la pratique, voir des conseils avisés qui vous feront avancer dans  la maîtrise de chaque gestuelle.

Dans la plupart des cas le mouvement est plus court et la vitesse doit être progressive (pas explosive). Plus on force moins ça marche !

Pour le lancer de base le blocage avant doit être à 45° par rapport au sol et le blocage arrière avant l'arrivée à la verticale de la canne. On a donc un angle entre les deux blocages de moins de 45°. La position des blocages variera en fonction de la distance à laquelle vous voulez poser votre mouche mais l'angle entre les deux ne varie pas.

5 - la capture du poisson

Lorsque le poisson est piqué à l'hameçon vous montez la canne pour gommer la bannière puis quand le poisson est fatigué vous approchez la ligne en inclinant la canne vers l'arrière et vous l'attrapez avec votre main libre (si le poisson repart relâchez la ligne et recommencez le mouvement) puis amenez la ligne dans la main qui tient la canne. Le poisson est maintenant à porté d'épuisette. Attrapez votre épuisette et hop c'est dedans !